Background Image
Table of Contents Table of Contents
Previous Page  26 / 108 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 26 / 108 Next Page
Page Background

DANS LA VAGUE

26

N° 2 / 2015

SONGE

PROPHÉTIQUE

Entre photographie, art sonore et cinéma, les œuvres

d’Aude Moreau prennent pour motif et sujet l’architec-

ture des villes nord-américaines plongées dans la nuit.

L’exposition construit une fiction critique qui sensibi-

lise aux dangers de la société contemporaine, l’artiste

détournant cette iconographie urbaine pour faire de sa

démesure, aux allures anxiogènes, un signe possible de

la fin des temps.

L

a

N

uit

politique

. M

onographie

d

’A

ude

M

oreau

,

C

entre

culturel

canadien

(P

aris

).

D

u

25

septembre

2015

au

13

janvier

2016

OBJETS

ÉCLECTIQUES

Le musée du Quai Branly rassemble des objets de la Sibérie

extrême-orientale en lien avec la nature sauvage ou le monde des

esprits. Des accessoires rituels aux outils domestiques en passant par

les éléments ornementaux, cette collection fait découvrir l’univers

raffiné de ces peuples autochtones (Nivkh, Nanaï, Aïnous et Orotch)

qui ont contribué à faire la richesse du bassin du fleuve Amour.

E

sthétiques

de

l

'

amour

. É

corces

,

volutes

et

écailles

dans

les

arts

décoratifs

de

S

ibérie

extrême

-

orientale

,

musée

du

Q

uai

B

ranly

(P

aris

). D

u

03

novembre

2015

au

14

janvier

2016

ÉCLATS DE GUERRE

Réunissant pour la première fois une soixantaine de compositions, le musée Zadkine présente les gravures et dessins pro-

duits par le peintre russe durant la première guerremondiale. Ces gueules cassées et corps abîmés, témoins d’une époque au

destin brisé, sont présentés enmiroir d’une installation vidéo de Chris Marker, tous deux déconstruisant la possibilité d’une

figuration brute des événements.

D

es

(T/

s

)

ins

de

guerre

,

musée

Z

adkine

(P

aris

). À

partir

du

07

octobre

2015

© Avec l'aimable autorisation de l'artiste

© Courtesy musée Zadkine - Roger Viollet

© DR

© DR

REPRÉSENTER

LAMUSIQUE

Naturalisé français, Marc Chagall mobilise dans ses

œuvres la culture héritée de son enfance en Biélorussie,

des traditions juives au folklore russe. La Philharmonie

de Paris revient sur le lien constant unissant le peintre à

la musique qui a autant nourri son univers plastique que

motivé ses collaborations professionnelles avec les opéras

de Paris, de New York ou de Moscou. Ainsi l’artiste s’est-il

vu confier les décors et les costumes de l’opéra-ballet

Aleko

de Sergueï Rachmaninov ou ceux de

L’Oiseau de feu

, un bal-

let inspiré d’un célèbre conte russe sur une musique d’Igor

Stravinsky. Chagall se réfère d’ailleurs à cette dernière

pièce dans un des panneaux du célèbre plafond de l’Opé-

ra Garnier, peint dans les années 1960. Réunissant deux

cent cinquante œuvres aux techniques variées (peintures

sur toile et papier, céramiques, collages, œuvres textiles…),

l’exposition jette un regard d’ensemble sur l’onirisme, la

sensualité et le sens du rythme communs aux arts musi-

caux et plastiques.

M

arc

C

hagall

: L

e

T

riomphe

de

la

musique

,

P

hilharmonie

1 (P

aris

). D

u

13

octobre

2015

au

31

janvier

2016D

u

30

juin

au

06

juillet

2015

EXPOSITIONS