Background Image
Table of Contents Table of Contents
Previous Page  32 / 108 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 32 / 108 Next Page
Page Background

DOSSIER

32

N° 2 / 2015

epuis 1494 et la signature du traité

de Tordesillas, les Ibériques se par-

tageaient en exclusivité les nouvelles

terres et le Nouveau Monde dont

ils avaient été les premiers explora-

teurs et découvreurs. Les Espagnols

se concentraient dans les Caraïbes,

l’Amérique centrale et le Pérou. Les

Portugais, déjà présents enAfrique au

XV

e

siècle, s’étaient dispersés dans le monde entier, en Inde

(1498), à Terre-Neuve, au Brésil (1500), aux Moluques (1512) et

jusqu’au Japon, atteint en 1543.

Dans cette séquence, la France est la seule puissance étran-

gère qui réussit à s’immiscer dans ce monopole qui allait

durer un siècle, avec l’expédition des frères Parmentier à Su-

matra (1529), sans lendemain, et les trois voyages de Jacques

Cartier de 1534 à 1540 qui concrétisaient les prétentions de

François I

er

sur le Nouveau Monde. Le pays bénéficiait alors

d’un créneau qui rendit son entreprise plus aisée. Les puis-

sances ibériques devaient assimiler trois « décennies prodi-

gieuses » : l’Espagne venant de faire main basse sur le pac-

D

L’épopée de la Nouvelle-France n’aurait jamais existé sans

les deux explorateurs Jacques Cartier et Samuel de Champlain.

Si le premier est célébré en France comme le découvreur du Canada,

c’est le second que les Québécois reconnaissent comme le fondateur.

Par Michel Chandeigne ¬

Les fondateurs

Samuel de Champlain

&

Jacques Cartier

Québec : l’autre terre du français

© Everett Historical / Shutterstock