Background Image
Table of Contents Table of Contents
Previous Page  68 / 108 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 68 / 108 Next Page
Page Background

ESCALES

68

N° 2 / 2015

L’authentique

rue Saint-Jean et le

quartier de Sava Mala

C’est devenu le quartier branché

de Belgrade, le rendez-vous des

hipsters

à deux pas du port fluvial.

Depuis 2012, au mois de mai, Sava

Mala accueille le festival Mikser,

une

manifestation

réunissant

peintres, plasticiens, vidéastes et

designers de toute l’ancienne You-

goslavie. Le but : mettre en valeur

la créativité et l’innovation. Expo-

sitions, concerts, performances,

actions citoyennes… Mikser a re-

dynamisé ce vieux quartier d’arti-

sans qui côtoie la Save. Entrepôts

transformés en galeries d’art, bou-

tiques tendance, petits restaurants

pas chers, Sava Mala fait peau

neuve. Mais le projet Belgrade

Waterfront menace de défigurer

cette partie de la ville pour en faire

un mini « Dubaï des Balkans ». La

maquette de ce délirant projet im-

pulsé par l’actuel Gouvernement

serbe, avec le soutien financier

de l’émirat d’Abu Dabi, est visible

dans le bâtiment de l’ancien Insti-

tut de géologie, Geozavod.

Le quartier général

de l’armée, témoin des

bombardements de 1999

Avec sa grande carcasse éventrée,

le Generalstab, l’ancien quartier

général de l’armée yougoslave, rue

Nemanjina, rappelle les heures

noires du régime Milosevic et les

frappes aériennes de l’OTAN, au

printemps 1999, qui mirent fin à la

guerre du Kosovo. Construit entre

1954 et 1963, le colossal édifice fut

considéré comme un chef-d’œuvre

de l’architecture moderne yougos-

lave. Ses gradins de pierres orange

et de marbre blanc évoquent le

canyon de la Sutjeska, en Bosnie-

Herzégovine, théâtre de l’une des

plus célèbres victoires des Parti-

sans de Tito contre l’occupant nazi

en 1943. Classé depuis 2005 sur la

liste des bâtiments protégés au titre

du patrimoine culturel, le Gene-

ralstab n’a pas été réparé et expose

toujours ses ruines. Les médias se

font régulièrement l’écho de ru-

meurs sur sa démolition ou sa dif-

ficile reconversion. Pour l’instant,

rien ne s’est concrétisé.

Au marché de Kalenic,

le « ventre de Belgrade »

On trouve tout à Kalenic, le grand

marché du quartier de Vracar :

les meilleurs fruits et légumes de

Serbie, des salaisons, du fromage

frais et de la crème que des grands-

mères apportent chaque matin,

des olives et de l’huile du Monté-

négro… Goûter avant d’acheter

est la règle. Herbes aromatiques,

salades, confitures, conserves de

légumes, poivrons séchés, les meil-

leurs petits producteurs de toute

la Serbie se donnent rendez-vous

pour satisfaire l’appétit des gour-

mets belgradois. Quelques bou-

tiques en dur offrent d’impression-

nantes sélections d’épices et de

fruits secs. À l’automne, certains

étals débordent de champignons

ramassés le matin même. Le long

des travées, on trouve aussi des ta-

pis tissésmaison, des dentelles, des

Texte de Philippe

Bertinchamps ¬

L’AUTEUR

Vivant à Belgrade depuis

2007, Philippe Bertinchamps

est le correspondant

de plusieurs journaux

francophones (

Libération,

Mediapart, Le Soir,

La Tribune de Genève

).

Il est également l'un

des rédacteurs en chef

du

Courrier des Balkans

.

Amoureux de sa ville,

il vous fait découvrir ses

lieux favoris.

3

SERBIE : BELGRADE

Photographies de

Marija Jankovi ¬

Belgrade

en 6

lieux

incontournables

1

2

3

3

2

1