Background Image
Table of Contents Table of Contents
Previous Page  73 / 108 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 73 / 108 Next Page
Page Background

ESCALES

73

N° 2 / 2015

i un canal interocéanique était réguliè-

rement évoqué depuis la découverte de

l’isthme centraméricain par Vasco Nu-

nez de Balboa en 1513, c’est Alexandre

de Humboldt qui, après son voyage en

Amérique (1799-1804), pose les fonde-

ments théoriques et scientifiques de

son percement. Il indique de manière

très détaillée cinq sites possibles.

En 1869, le canal de Suez, construit en dix ans sous les ordres

de Ferdinand de Lesseps, rend soudain envisageable ce qui

ne fut longtemps qu’une utopie. Les projets se bousculent.

En 1879, un congrès de la Société de géographie de Paris,

réunissant 136 délégués de plusieurs nations et présidé par

Lesseps, doit en décider. Après des jours de discussion, où

un projet nicaraguayen à écluses, moins cher et plus salubre,

tient la corde, Lesseps met tout son poids pour convaincre

les délégués de choisir la zone la plus étroite du Panama

(75 km) et imposer, contre l’avis de tous les ingénieurs, un

projet de canal à niveau (sans écluse). Son coût est estimé à

1200 millions de francs, la durée des travaux à 12 ans.

Prouesse technique,

financement rocambolesque,

enjeux diplomatiques et

commerciaux… le canal

de Panama raconte

de façon emblématique

les utopies du XX

e

siècle.

Scandale

sur le canal

Par Michel Chandeigne ¬

S

PANAMA

© Everett Historical / Shutterstock