Background Image
Table of Contents Table of Contents
Previous Page  74 / 108 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 74 / 108 Next Page
Page Background

74

N° 2 / 2015

Lesseps, alors âgé de 74 ans prend la tête de la Compagnie

universelle du canal de Panama, chargée de lever des fonds

obligataires sur le modèle de celle de Suez. Selon un procédé

bien connu pour ne pas affoler les souscripteurs, il annonce

un devis tronqué de moitié et huit ans de chantier. Le ver est

déjà dans le fruit.

En 1881, les travaux commencent et rencontrent mille em-

bûches : reliefs sous-estimés, patchwork géologique, séisme,

problème titanesque des gravats, sans oublier la malaria, la

fièvre jaune et les dysenteries qui causeront 6000 morts.

De nouvelles obligations sont régulièrement émises, mais

leur achat s’essouffle. Devant l’irréalisme du projet initial, les

ingénieurs forcent Lesseps, en 1887, à revenir à un projet de

canal à écluses. Le chantier repart à un bon rythme, mais,

en métropole, la confiance est érodée, les banques lâchent la

Compagnie qui fait banqueroute en 1888 : 85000 petits por-

teurs sont spoliés, 1400 millions de francs investis partent

quasiment en fumée.

Le « scandale de Panama » éclate peu après, quand la presse

révèle que la Compagnie a soudoyé parlementaires et jour-

nalistes pour lancer une ultime émission d’obligations.

Parmi les condamnés figurent Lesseps et Eiffel. La conces-

sion, sauvée

in extremis

, est vendue aux Américains en 1903

pour seulement 40 millions de francs.

En 1904, les travaux reprennent avec des moyens tech-

niques et humains supérieurs. Le rythme des déblaiements

double : 76 millions de m

3

évacués en dix ans, contre 14 par

les Français. Écluses et tronçons sont élargis et approfondis

pour permettre la traversée des navires de guerre américains

(calibrant ainsi la taille des navires marchands pendant un

siècle). Les récentes découvertes sur le rôle des moustiques

permettent en 1907 d’éradiquer largement les fièvres. Le

chantier enregistrera tout de même 5600 décès.

Le canal est inauguré le 15 août 1914, sans faste en raison de

la guerre en Europe. Une bande de 16 km de large englobant

le canal devient de fait une colonie militaire américaine,

régulièrement contestée par les Panaméens. Le traité entre

les deux pays est renégocié en 1977. La zone est abolie en

1979 et le Panama redevient pleinement propriétaire du ca-

nal en 1999. En 2016, son élargissement et un nouveau jeu

d’écluses, parallèle à celles de 1914, permettront de doubler

sa capacité de transit de fret.

RdM

© Lisa Strachan / Shutterstock