Background Image
Table of Contents Table of Contents
Previous Page  89 / 108 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 89 / 108 Next Page
Page Background

EMBARQUEZ

89

N° 2 / 2015

GRAND NORD RUSSE

ture lyrique et humaine mêlant artistes fran-

çais et indiens. Ce sont des souvenirs mémo-

rables de rencontres avec d’autres cultures.

RDM : COMMENT SE PASSENT LES

SPECTACLES SUR LES BATEAUX ?

J.-F. V. :

On fait à peu près 8 concerts par

croisière. Ils sont extrêmement variés. Le

piano est incontournable car on ne peut pas

emmener d’orchestre à bord. Nous avons

aussi eu un claveciniste pour une croisière

sur la musique baroque. Je renouvelle le

spectacle à chaque fois, en fonction du pé-

riple. Par exemple dans les Highlands en

Ecosse, nous avons élaboré un programme

autour des grandes héroïnes anglaises que

ce soit Marie Stuart, Anne Boleyn, mises en

scène par Rossini, Bellini, Donizetti, etc.

RDM : QU’EN EST-IL DE L’ACOUSTIQUE

SUR UN BATEAU ?

J.-F. V. :

Elle est très variable. Rivages du

monde engage parfois un ingénieur du son

pour un meilleur confort des passagers et

des artistes, créant un véritable cocon so-

nore comme dans un théâtre à l’italienne.

RDM : QUEL EST L’ACCUEIL DES

CROISIÉRISTES ?

J.-F. V. :

Ce que j’aime c’est que le public re-

trouve à la fois ce qu’il aime, des airs connus,

mais aussi de faire découvrir un nouveau

répertoire. Sur le Mékong par exemple nous

avons programmé des chansons cambod-

giennes de Daniel-Lesur, de la musique

contemporaine occidentale. Avec le pianiste

nous avons donné des explications pour que

« Ce qui est remarquable

en croisière, c’est le partage et

la proximité avec le public »

les gens puissent comprendre cette musique

avant de retrouver du Ravel avec

Schéhéra-

zade

ou de la musique plus grand public.

RDM : VOUS FAITES AUSSI DU

THÉÂTRE?

J.-F. V. :

En effet, nous avons organisé une

croisière musique et théâtre durant laquelle

une soirée était consacrée à Yvonne Prin-

temps. J’ai aussi joué des sketchs et chan-

sons de Jean Yanne.

RDM : QUELS SONT VOS RAPPORTS

AVEC LE PUBLIC SUR LES

CROISIÈRES?

J.-F. V. :

Ce qui est remarquable avant tout

en croisière, c’est le partage et la proximité

avec le public. Toute l’année, on est dans des

maisons d’opéra où il n’existe aucune inte-

raction. Sur les bateaux, c’est très différent,

nous vivons 24 heures sur 24 ensemble.

Nous dînons ensemble et toutes les bar-

rières sont abolies. On est dans le partage

de la musique et des expériences. Je dis

toujours aux clients

« surtout n’hésitez pas

à venir me voir et à discuter »

, ce qui crée

des liens au-delà du bateau. Certains sont

même devenus des amis et régulièrement

j’en retrouve à la sortie des théâtres. C’est

extrêmement sympathique, une véritable ex-

périence humaine.

RDM : QUELQUES MOTS SUR RIVAGES

DU MONDE ?

J.-F. V. : La spécificité de Rivages du monde,

c’est avant tout la taille humaine des bateaux

qui permet le partage.