RDM03 - virtuel - page 26

26
RDM Magazine
/ N°3 / mars–mai 2016
DONNA LEON /
CULTURE
Un feuilleton annuel
Depuis 1992 (1997 en
France), les enquêtes
du commissaire Brunetti
envahissent les librairies
une à deux fois par an.
Les fidèles se sont élargis
grâce à l’adaptation
en série télévisée, et les
livres de Donna Leon se
vendent désormais à plus
de 60000 exemplaires
en France. Certains
reprocheront les stéréotypes
– fonctionnaires paresseux,
aristocrates décadents,
mafieux impunis, Italiens
amateurs de pates – mais
ses descriptions précises et
ses anecdotes amusantes
donnent un caractère
singulier à ses polars.
Particularité de ce succès
littéraire mondial : aucun «
Brunetti » n’a été traduit en
italien. Donna Leon tient
en effet à conserver son
anonymat dans cette Venise
qu’elle vénère.
Brunetti entre les lignes, 23
e
épisode de la série, a été publié en février chez Calmann-Levy.
V
enise a inspiré les plus grands récits de voyages et invité les hé-
ros les plus charismatiques, de James Bond à Corto Maltese.
Mais votre meilleur guide sera le commissaire Guido Brunetti,
personnage fictif inventé par la romancière américaine Donna
Leon. Cela fait plus de trente ans qu’elle s’est installée par amour dans la Cité
des doges. Au fil des enquêtes, le lecteur sillonne les canaux, flâne dans les
ruelles et découvre les palais de la ville flottante. Mais l’écrivaine explore aussi
la face cachée du joyau de l’Adriatique. Quand le soleil se couche, la cité des
amoureux devient un théâtre d’ombres et de mystères. Prostitution, corrup-
tion et autres crimes se déploient dans les coins les plus secrets du labyrinthe
vénitien. Les édifices sont fragiles et un échafaudage peut être meurtrier. La
Fenice, si raffinée, ou l’imposant Arsenal du quartier du Castello servent de
décors somptueux pour mener des investigations
Mais c’est dans le quartier populaire de San Polo, de l’autre côté du Rialto, que
Donna Leon invite ses lecteurs à se balader. C’est là que son Venise vibre, en
buvant des verres de grapa servis sur des terrasses à l’abri des foules. Un peu
plus loin, au nord du Grand Canal, dans le Cannaregio, les Vénitiens y sont
entre eux. Loin de San Marco et de ses pizzas hors de prix, les trattorias po-
pulaires et les ateliers d’artistes s’animent au son du dialecte local. Dans ce
sestiere
, on y lézarde au soleil en sirotant un verre de prosecco.
Épicurien, Brunetti livre ses bonnes adresses (on les retrouve toutes dans
Venise, sur les traces de Brunetti,
de Toni Speda), comme la boulangerie Tonolo
aux confins de San Polo, où il achète ses brioches du dimanche, où chez Nico,
dans le Dorsoduro, où il déguste ses glaces. Avec lui, on succombe à la tenta-
tion de Venise, qui révèle ses multiples facettes, tout en restant la plus belle
énigme irrésolue du commissaire.
RdM
DA NS L E S DÉ DA L E S DE L A S É R É N I S S I ME
Par Vincy Thomas ¬
© Shutterstock
1...,16,17,18,19,20,21,22,23,24,25 27,28,29,30,31,32,33,34,35,36,...108
Powered by FlippingBook