RDM03 - virtuel - page 30

30
RDM Magazine
/ N°3 / mars–mai 2016
Les Balkans constituent un ensemble complexe où s’entremêlent les nations, les langues,
les religions, les alphabets…Cettemosaïque unique est le fruit d’une histoire qui a vu se jouer en ces lieux
la formation, l’expansion puis le recul et la disparition des plus grands empires
dont l’Adriatique fut tour à tour le centre ou la frontière. L’Empire romain, Byzance, Venise,
l’Empire ottoman, laYougoslavie, l’Union européenne s’y sont retrouvés ou succédés,
en se construisant souvent sur les ruines de leurs prédécesseurs. Tentons de décoder cette complexité
avec BernardLory, professeur de civilisation balkanique, discipline qu’il est le seul à enseigner enFrance,
à l’Institut national des langues et civilisations orientales.
Entretien réalisé par Sébastien Righi ¬
PO I N T DE R ENCON T R E
H I S T OR I QUE
DE S C I V I L I S AT I ONS
RDM : VOUS ENSEIGNEZ LA CIVILISATION
BALKANIQUE, QUELS SONT LES ÉLÉMENTS QUI,
SELON VOUS, CARACTÉRISENT CETTE RÉGION ?
Bernard Lory
: La spécificité des Balkans est d’abord géogra-
phique. C’est un coin relégué souvent à l’écart des grands cou-
rants qui passent au nord par le Danube ou au sud par laMéditer-
ranée. Il existe un paysage particulier, fait demontagnes, pas très
hautesmais très bousculées les unes contre les autres. Ce qui fait
que la circulation reste très difficile même de nos jours. Ce n’est
que récemment, en perçant des tunnels ou en construisant des
viaducs (comme la nouvelle route Egnatia qui traverse toute la
Grèce du nord) qu’on maîtrise ce territoire.
RDM : EN POURSUIVANT DANS CETTE PERSPECTIVE
GÉOGRAPHIQUE, QUEL RÔLE JOUE LA MER
ADRIATIQUE QUI BORDE LES BALKANS ?
B. L.
: En fait les Balkans tournent le dos à l’Adriatique. La bande
côtière dalmate, avec ses villes si riches, est étroite. À peine
10 km et on entre dans le monde des bergers, un environnement
très rude. L’Adriatique borde les Balkans mais n’y pénètre pas.
La mer sert aux échanges, à commercer avec le reste du monde.
Les ports qui sont en bordure sont finalement un lieu de contact
entre un monde montagnard et continental, et un monde médi-
terranéen plus sophistiqué.
RDM : IL Y A LA GÉOGRAPHIE MAIS AUSSI
LES GRANDS EMPIRES, À COMMENCER PAR
L’EMPIRE ROMAIN, QUI ONT CONTRIBUÉ
À FAÇONNER CETTE CIVILISATION BALKANIQUE…
B. L.
: Aujourd’hui chaque pays des Balkans essaie de faire valoir
sa singularité en gommant le substrat commun. Mais l’Empire
romain a façonné la région. Il y a eu énormément d’empereurs
d’origine balkanique, ce qu’on appelle les empereurs pannoniens,
qui étaient souvent des militaires. Et surtout le très grand Dioclé-
tien qui a essayé de réorganiser l’empire radicalement en le par-
tageant en quatre – la Tétrarchie – instituant ainsi une frontière
LES BALKANS /
DOSSIER MÉDITERRANÉE
1...,20,21,22,23,24,25,26,27,28,29 31,32,33,34,35,36,37,38,39,40,...108
Powered by FlippingBook