RDM03 - virtuel - page 41

41
mars–mai 2016 / N°3 /
RDM Magazine
On pourrait dire qu’Alexis Tsipras n’a pas fait le trop mauvais choix :
respecter les intérêts généraux tout en respectant ceux
du peuple. C’est, somme toute, assez aristotélicien : refonder,
voire réformer, plutôt que rompre radicalement,
ce qui serait une position plutôt platonicienne.
Réalisé par Kristina Matalaité et Florian Chavanon ¬
L
héritage de la philosophie antique
est considérable et les philosophes
de l’âge d’or de la Grèce continuent
d’influencer la pensée occidentale,
et notamment la pensée politique
européenne. Ce sont Platon et Aris-
tote qui, les premiers, ont réfléchi la
politique et le politique, ainsi que la
démocratie athénienne. Avec des réponses bien différentes.
Nous avons demandé à Jean-Louis Labarrière, agrégé de phi-
losophie mais surtout l’un des meilleurs spécialistes, interna-
tionalement reconnu, de la philosophie d’Artistote et de la pé-
riode antique, de nous en dire un peu plus sur ces deux grands
philosophes grecs et de tenter de les confronter à l’époque
contemporaine. Exercice périlleux.
RDM : IL EST TOUJOURS DIFFICILE DE TROUVER
LA MEILLEURE PORTE D’ENTRÉE DANS L’ŒUVRE
DE CES DEUX IMMENSES PHILOSOPHES,
NOTAMMENT POUR ABORDER LA POLITIQUE.
POURRIEZ-VOUS COMMENCER PAR DÉFINIR
LA NOTION D’ANIMAL POLITIQUE CHEZ
ARISTOTE ?
Jean-Louis Labarrière :
La notion d’animal politique,
zôon
politikon
en grec, renvoie en premier lieu au fait que l’homme
est par nature un animal social ou communautaire, soit un
être destiné à vivre dans cette cité-État qu’est la
polis
. C’est
d’ailleurs ce qu’en retiendra Marx dans sa croisade contre
les robinsonnades : l’homme ne peut s’épanouir qu’en vivant
en société. Autrement dit selon Aristote, puis pour Hegel et
Marx, l’homme ne se définit pas d’abord comme individu, ce
qui sera la position de la philosophie politique moderne des
XVII
e
et XVIII
e
siècles. Il est important de souligner, avant
de poursuivre, que, selon Aristote, et déjà même pour Platon
(voir
Le Phédon
), l’homme n’est pas le seul animal politique au
monde : les abeilles, les guêpes, les fourmis et les grues sont
aussi désignées ainsi par Aristote dans son traité
L’Histoire des
animaux
. Qu’il faille comprendre cela en un sens métapho-
rique ou non est une question qui divise les interprètes. Pour
ma part, je préfère ici retenir de cette distinction la chose
suivante : ce qui distingue les animaux grégaires (
agelaia
),
ceux qui vivent simplement ensemble comme les bovins, des
animaux politiques, c’est que ces derniers ont ensemble une
« œuvre commune » qui les tend vers un même but. Il suffit,
pour comprendre cela, de penser à la ruche, modèle de cité
pour Platon.
Maintenant, quand Aristote dit que l’homme est un
« animal
politique par nature »
, c’est en fait une déduction du fait que
c’est la cité elle-même qui existe par nature, où il faut com-
prendre qu’elle n’existe pas par convention entre des indivi-
dus pensés comme séparés au départ. En effet, dès le début
de son traité les
Politiques
, Aristote nous fournit une genèse
historico-biologique de la cité en trois étapes : famille, village,
cité. La famille provient de la « loi de nature » qui, comme
chez les autres animaux, conduit à laisser après soi un autre
pareil qu’à soi-même. Le village est le regroupement des fa-
milles
« pour des besoins qui dépassent ceux de la vie quotidienne »
.
C’est la naissance des échanges économiques, mais aussi des
royautés patriarcales. La cité est le terme ultime de ce dé-
veloppement. Elle est auto-suffisante, ce qui revient à dire
qu’elle est parfaite, achevée. Donc le regroupement ne peut
que s’arrêter là, à une cité-État de taille humaine. Aristote a, à
ce sujet, une très jolie expression :
« Qui sera son héraut, s’il n’a
la voix de Stentor ? »
Mais alors se produit ce qu’Hegel appellera
plus tard un saut qualitatif : formée en vue du seul survivre,
voire du seul vivre ensemble (
su zên
), la cité existe en réalité
DOSSIER MÉDITERRANÉE
/ GRÈCE & ATHÈNES
1...,31,32,33,34,35,36,37,38,39,40 42,43,44,45,46,47,48,49,50,51,...108
Powered by FlippingBook