RDM03 - virtuel - page 64

64
RDM Magazine
/ N°3 / mars–mai 2016
© Shutterstock
TIRANA/
ESCALES
FAIRE TABLE RASE
« Tirana en tant que capitale de l'Albanie, doit
être un exemple pour les autres villes. Tirana doit
devenir la ville préférée du peuple »,
lance Enver
Hodja en 1948. Les nouvelles autorités vont dès
lors effacer le Tirana ancien, « bourgeois » et
capitaliste, pour édifier une ville qui incarne
au plus près les valeurs de « l'homme nouveau »,
selon les préceptes du réalisme socialiste.
Cependant, la plupart des édifices fascistes furent
conservés. De nombreux quartiers de Tirana
sont rasés. Dans une Albanie où la religion
est fermement interdite, les édifices religieux
sont sacrifiés. Le bazar ottoman est également
détruit en 1960 pour construire
le Palais
de la culture
dont la première pierre fut posée
par Khrouchtchev, juste avant la rupture
de l’Albanie avec l'URSS.
© digitalcollections nypl
1...,54,55,56,57,58,59,60,61,62,63 65,66,67,68,69,70,71,72,73,74,...108
Powered by FlippingBook