RDM03 - virtuel - page 69

ESCALES
/ KNOSSOS
KNOSSOS,
mythes et controverses
Situé à 5 km au sud de la ville crétoise
d’Héraklion, le palais de Knossos
constitue l’ensemble archéologique
le plus important de Crête. Les fouilles
conduites à partir de 1900 ont soulevé
de nombreuses controverses.
-
ParBettie Sans
mars–mai 2016 / N°3 /
RDM Magazine
C’est un antiquaire crétois qui le premier découvrit
le site en 1878. Suivant les intuitions de Schliemann,
le célèbre découvreur de Troie, Sir Arthur Evans, un
archéologue britannique, poursuivit les fouilles après
avoir acheté le terrain en 1900. Il était persuadé d’avoir
sous ses yeux le mythique palais du roi Minos décrit par
Homère comme la plus fastueuse résidence crétoise.
Knossos était selon les spécialistes la capitale de la Crète
à l’époque minoenne (de 3000 à 1450 av. J.-C.). Enthou-
siasmé, Arthur Evans mit à jour en quelques mois seule-
ment une partie importante de l’ensemble du site. Peut
être trop vite aux dires de certains.
Mais ce sont surtout les reconstitutions en béton qu’il
entreprit qui furent controversées : étages ou escaliers
restaurés ainsi que quelques fresques. Evans voulut
reconstituer une partie de l’ensemble architectural
pour donner une idée aux visiteurs de l’architecture
minoenne. Un sacrilège pour les archéologues qui l’ont
succédé mais une plongée dans le réel pour ceux qui
veulent retrouver les décors de cette glorieuse époque
de l’âge de bronze.
En réalité Knossos n’a jamais été le palais du roi Minos
mais un ensemble palatial immense et complexe comp-
tant près de 1300 chambres sur 5 étages, regroupées
autour d’une cour centrale. Des couloirs multiples,
une absence apparente de plan, donnent au palais des
allures de labyrinthe qui ajoutent à son mystère en fai-
sant écho une nouvelle fois à Homère et au Minotaure.
La destination de cet ensemble est multiple : centre ad-
ministratif et religieux, entrepôt, résidence royale.
Le palais de Knossos, d’une superficie totale de 20000m
2
,
a été construit vers 1900 avant notre ère. La résidence
royale proprement dite se trouve au sous-sol
et au rez-de-chaussée de l’aile est, à côté du gynécée
et des appartements de la reine. Des fresques représen-
tant des dauphins et autres motifs marins sont encore
visibles. L’aile ouest servait de magasins, distribués en
épi. On y trouve les fameux
pithoi
, ces immenses jarres
de terre cuite pouvant contenir près de 78000 litres de
vin ou d’huile. Malheureusement Sir Arthur qui voulait
en étudier le contenu, détruisit de nombreux sceaux. La
cour de 1200 m
2
accueillait des tauromachies peintes
sur les murs. Les étages abritaient les bureaux de l’admi-
nistration ainsi que les pièces de réception.
Tous les palais crétois de l’époque minoenne ont été
détruits vers 1450 avant notre ère, selon certaines hypo-
thèses à cause d'un tsunami. Le palais de Knossos semble
avoir été épargné mais la civilisation flamboyante s’est,
elle, éteinte. Sa taille et son importance historique en font
l’un des lieux incontournables de l’époque archaïque,
dont l’influence atteignait l’Égypte et même la Syrie. Le
site accueille un demi-million de visiteurs par an.
RdM
© Scorpp / Shutterstock
1...,59,60,61,62,63,64,65,66,67,68 70,71,72,73,74,75,76,77,78,79,...108
Powered by FlippingBook