RDM04_WEB_VCOMPLETE - page 12

RDM Magazine
/ N°4 / juin–septembre 2016
12
RDM:Vousavezpasséunepartiede
votreenfancedanslaCreuse,loin
descôtes.Avez-vousmalgrétoutle
piedmarin?
FrançoiseChandernagor
:Oui, sur
les paquebots,même encas de tempête.
Non, sur les petits bateauxdepêche,
mêmepar temps calme.
RDM:Voussouvenez-vousdevotre
premièrerencontreaveclamer?De
votrepremièrefoisenbateau?
F. C. :
J’ai découvert lamer pour la
première fois à 10 ans en Bretagne et
j’ai empruntémon premier paquebot
à 18 ans, pour aller enAmérique. Le
voyage durait 5 ou 6 jours. C’était alors
bienmoins cher que l’avion, mais ce
n’était pas le luxe : l’hiver, ce bateau
emmenait des immigrés italiens
vers l’Australie, l’été des étudiants
en partance pour les États-Unis.
Entre les deux, le confort restait plus
que sommaire : cabines grises à six
couchettes, unminuscule lavabo,
aucune douche, même collective. Ni
salon, ni bar. La récompense : l’arrivée à
Manhattan par lamer, unemerveille !
QUES T IONNA IRE BAT E AU
avec Françoise Chandernagor
Femmede lettres,membrede l'AcadémieGoncourt, FrançoiseChandernagor apubliédes romans qui ont fait
le tourdumonde.Celle qui partage savie entreParis et laCreuse, parcourt aussi lesmers pourdonner
des conférences lors de croisières.
Interview par Florian Delisle ¬
Illustration Dorian Jude ¬
QUESTIONNAIRE BATEAU /
DANS LA VAGUE
RDM:Vousdonnezrégulièrement
desconférenceslorsdecroisières,
quelssujetsabordez-vous?
F.C.:
Leplus souvent, des sujets
historiques ou littéraires.Quelquefois,
des sujets sur la condition féminine.
RDM:Celadonne-t-illieuàdes
échangesenrichissants?
F.C.:
Oui, les croisiéristesRivages
dumonde sont réputés les plus
« intellectuels » de tous les croisiéristes.
Les salles de conférences sont toujours
archi-pleines.
RDM:Voussouvenez-vous
d’anecdotesvécueslorsdevos
croisières?
F.C.:
Souvent des rencontres
inattendues de copines qu’onn’apas
vues depuis 40ans. J’ai rencontré aussi
une fois unmonsieur qui appartenait à
la familled’anciens propriétaires de la
maisoncreusoiseduXVIII
e
siècleque
j’occupedepuis plus de 30ans. Je savais
que cette famille avait emportéun
énorme sanglier debronzequi reposait
dans le jardin sur un soclede granit. Un
passager inconnu s’est présenté àmoi
entreSantorinet laCrête : le fameux
sanglier étaitmaintenant dans son
jardindeNormandie, ilm’enapportait
des photos. C’est ainsi que j’ai découvert
mon sanglier creusois aumilieudes îles
grecques.
RDM:Êtes-vousplutôtMékong
commeDurasouPatagonie
commeColoane?
F.C.:
Mékong : à vingt ans, j’y ai circulé
enbateaudans lapartie cambodgienne.
RDM:Est-cequ’ilyaune
destinationoùvousrêveriezd’aller
enbateau?
F.C.:
Oui, laCreuse ! Àsamanière, la
Creuse est une île : peupeuplée, sauvage,
ignoréedes Parisiens.Mais c’est une
îleoù l’onarrive àpied.Quand, avec le
réchauffement climatique, lamer aura
beaucoupmonté, onprendra sans doute
lebateaupour rejoindremamaison
des bois…
RdM
1...,2,3,4,5,6,7,8,9,10,11 13,14,15,16,17,18,19,20,21,22,...108
Powered by FlippingBook