RDM04_WEB_VCOMPLETE - page 35

35
juin–septembre 2016 / N°4 /
RDM Magazine
L
'Islande est sans nul doute le pays où les
volcans sont rois. Plus de 200 y sont encore
en activité. D'autres chiffres sont parlants :
une éruption survient en moyenne tous les
trois ans sur cette île aux portes de l'océan
Arctique. Près de 130 éruptions y ont fait
date de mémoire d'homme. Près du tiers
des laves basaltiques émises dans le monde depuis l’an 1500
sont également islandaises. Quant au sol, il est composé à
99 % de roches volcaniques. Ce pays est recouvert d'environ
340 km de lave et de 50 km de cendres. Un volume qui cou-
vrirait Paris sur 3 km d'épaisseur ! De l'avis de tous les spé-
cialistes, l'Islande est un cas parfait pour étudier in situ la
géologie, la volcanologie et leurs phénomènes. On y verrait,
toujours selon eux, notre planète vivre, évoluer et respirer en
direct.
NAISSANCE D’UNE ÎLE VOLCANIQUE
L'Islande est effectivement un laboratoire à ciel ouvert. Ra-
conter l'histoire de cette île volcanique, c'est remonter à
la nuit des temps et se plonger dans la genèse de la Terre,
et celle de la formation des continents. Souvenez-vous !
L'océan Atlantique est traversé par une « cicatrice » longue
de 7000 km : la dorsale médio-atlantique. Séparant les
plaques nord-américaine et eurasienne, elle abrite une ma-
jorité de volcans à l’emplacement même où le magma est
le plus proche de la surface terrestre. Certains grossissent
parfois tellement au milieu de l'océan qu'ils en deviennent
des îles comme l’archipel des Açores, les Bermudes et
l’Islande, elle-même traversée par cette dorsale médio-
atlantique sur un axe sud-ouest nord-est. Le processus de
formation de rift, les effets des points chauds ou encore la
tectonique des micro-plaques y sont ainsi visibles à l'œil nu.
Cette île illustrant de surcroît à la perfection l’interaction
entre un point chaud et une dorsale.
Il y a 60millions d'années aumoins, un point chaud se forme
à l’est de l'actuel Groenland. L’océan Atlantique n’est alors
encore qu’un bras demer, mais il commence à s’ouvrir suite à
la progression d'une fracture depuis le sud. La ride dite d’Ae-
gir, localisée à l’est de l’actuelle Islande, va demeurer active
DOSSIER
/ ISLANDE
Sédiments holocènes
(moins de 10000 ans)
Formations rocheuses durant
le pléistocène moyen et supérieur
(moins de 781000 ans)
Surtsey, la plus
jeune île du monde,
est née en 1963
Reykjavik
Eyjafjallajokull
(éruption 2010)
Grimsvotn
(éruption 2011)
ride de Kolbeinsey
ride de Reykjanes
Formations rocheuses durant
le plio-pléistocène supérieur
(entre 0,78 et 3,1 millions d'années)
Formations rocheuses
plus ancienne (plus de
3,1 millions d'années)
PLAQUE NORD-AMÉRICAINE
PLAQUE EURASIENNE
Écartement de 1 à 2 cm
en moyenne par an
1784 : une fissure de 25 km
de long s’est ouverte sur l’île.
Des irruptions volcaniques
ont duré pendant 9 mois et
plus de 10 km
3
de lave se
sont épanchés, sur 550 km
2
(5 fois la surface de Paris).
C’est la plus importante
coulée de lave que l’homme
ait connue, occasionnant un
nuage de cendres et de gaz,
dont les conséquences sur
l’île ont été désastreuses : un
quart de la population est
mort de famine. Le nuage qui
est monté à plus de 10 km
dans l’atmosphère s’est
propagé jusqu’en Europe
occidentale, engendrant
des gelées jusqu’au mois de
juin de l’année 1785 et des
récoltes catastrophiques, soit
5 ans avant la Révolution
française.
L'ISLANDE
1...,25,26,27,28,29,30,31,32,33,34 36,37,38,39,40,41,42,43,44,45,...108
Powered by FlippingBook