RDM04_WEB_VCOMPLETE - page 42

42
RDM Magazine
/ N°4 / juin–septembre 2016
dais. Et si le réchauffement climatique fait espérer de futurs
revenus miniers ou pétroliers qui permettraient une véri-
table indépendance, rien n’est encore exploité. C’est bien
la survie de ces hameaux qui est en jeu : la population y di-
minue dramatiquement lorsqu’ils ne sont pas abandonnés.
D’immenses territoires se vident au profit de concessions
accordées pour la prospection minière et pétrolière.
DE NOUVEAUX MODES DE VIE
Face aux difficultés, le mode de vie traditionnel du Groen-
land se perd. Les jeunes, partis étudier en pension en ville
à partir de 16 ans, reviennent rarement au village. Les pro-
grammes scolaires ont été revus et les professeurs envoyés
du Danemark n’invitent plus en classe les chasseurs qui ve-
naient enseigner autrefois quelques rudiments : distinguer
les traces des animaux, guider un attelage, construire un
harpon. La jeunesse, qui préfère les hamburgers à la viande
de rennes, subit de plein fouet une véritable angoisse exis-
tentielle pouvant conduire au suicide (voir encadré), lot de
toutes les périodes de transition.
Alors les Inuit se reconvertissent. Nombre d’entre eux se
lancent dans le tourisme. Dans les villages, certains habi-
tants consacrent une chambre à la location touristique. Dans
les petites villes, des gîtes ou des hôtels ouvrent et emploient
parfois jusqu’à 30 salariés comme à Tasiilaq. Mais ce sont
aussi des randonnées en traîneaux à chiens qui permettent
de rentabiliser un équipement qui sert aussi à chasser. Cette
tentation du tourisme semble un bel espoir pour ce monde
traditionnel groenlandais en pleine transition.
© Shutterstock
La situation des jeunes
Le Groenland connaît un triste record mondial :
celui du suicide des jeunes hommes de 18 à
22 ans. On y dénombre au moins un suicide
par semaine soit un taux de 82,8 pour 100000
habitants. Les causes avancées sont multiples :
le manque de soleil, l’alcoolisme (la vente d’alcool
est interdite), l’isolement (il existe une corrélation
entre taux de suicide et vie autochtone). Aucune
explication ne rend compte véritablement de
ce fléau. Mais son explosion depuis quelques
décennies chez les jeunes laisse à penser que
la modernité qui a conduit à la disparition des
villages et des modes de vie traditionnels n’est
pas étrangère à cette crise d’identité mortifère
de la culture inuit.
RdM
ISLANDE /
DOSSIER
1...,32,33,34,35,36,37,38,39,40,41 43,44,45,46,47,48,49,50,51,52,...108
Powered by FlippingBook