Magazine #5 RDM - Rivages du Monde - page 31

octobre–janvier 2016–2017
/
N°5
/
RDM Magazine
31
CULTURE
/
LIVRES
L I V RE S
Par Francine Thomas
¬
I I I .
Détonateur à côté
du cœur
Si la valeur d’un roman
s’estime à lamontée
de la pression artérielle
que provoque sa chute,
aux questionnements
qu’il suscite et au besoin
irrépressible qui vous tient
d’en savoir plus sur l’auteur
qui vient de commettre
le drame qui vous a laissé
pantelant, alors
Khadija
est
bien l’une des bombes de la
rentrée littéraire. Yasmina
Khadra annonce d’ailleurs
la couleur en préface :
«C’est
une histoire terriblement
dérangeante. »
Louison éditions, jeune
maisonparisienne, publie
une littérature russe,
moderne, indépendante et
engagée. Et selon elle,Marina
Akhmedova en serait l’un
des fleurons. Dans ce récit
sous forme de journal intime,
l’auteur nous fait entendre
la voix d’une jeune fille du
Caucase duNord, élevée
dans un village qui perpétue
des traditions séculaires et
enferme ses habitants dans
I I .
Réparer l’histoire
La littérature a ce pouvoir
formidable de rendre
justice. Ossip Mandelstam,
immense poète russe, eut le
mauvais goût d’écrire deux
vers corrosifs sur Staline :
« On n’entend que le
montagnard du Kremlin,
l’assassin et le mangeur
d’hommes. »
La formule lui
valut bannissement.
Ces deux vers reviennent
durant ce court récit qui
met en scène l’agonie de
l’écrivain, comme une
lancinante plainte.
La bonne idée de l’auteur
est de retracer la vie du
poète, convoquant les
fantômes de ses amis
dans ses dernières
divagations et de distiller
quelques-uns de ses vers,
interdits de son vivant.
La postérité lui offre la
reconnaissance qu’il
méritait.
Les Derniers jours de
Mandelstam,
Vénus Khoury-
Ghata, Mercure de France,
144 pages, 14 euros
I .
Sous les jupes du
Kremlin
D’Ivan le Terrible à Lénine,
de Staline àMikhaïl
Gorbatchev, le pouvoir en
Russie est sexué. Et pourtant
derrière chaque grand
homme, il y eut une femme.
Anastasia Zakharina
dont lamort laissa Ivan
le Terrible inconsolable.
Nadejda Kroupskaïa qui
fut non seulement la
femme de Léninemais son
indéfectible compagne
dans un combat pour une
nouvelle société. Toutes les
camarades du Kremlin qui
furent emportées avec leur
mari dans les folles purges
orchestrées par Staline. Ou
encore Raïssa Gorbatchev
dont le style très occidental
annonce la fin de l’ère
soviétique. Cet ouvrage
documenté leur rend
hommage, tout en nous
promenant dans les arcanes
du Kremlin.
Une Histoire érotique du
Kremlin,
Magali Delaloye,
Payot, 400 pages, 21 euros
unquotidien arriéré. Notre
héroïne se retrouve soudain
en ville, pour suivre un cursus
universitaire négocié à coups
de dessous de table. En 24h,
sa vie change du tout au
tout. Elle découvre la foi, et
avec lamême stupéfaction,
lave-vaisselle et attentats
kamikazes. Tout la dépasse,
y compris l’intérêt que lui
porte le fils d’unnotable,
qu’elle avait aperçu gamine
et dont elle était secrètement
amoureuse.
La toile du drame qui va faire
d’elle une terroriste se tisse
de façon tellement serrée
qu’elle n’a aucune chance d’y
échapper. Débute alors toute
l’ambiguïté évoquée par
Khadra en avant-propos. Le
lecteur n’est-il pas coupable
lui-même d’éprouver une
telle empathie avec celle
qui s’apprête à commettre
l’irréparable ? Quel ressort
commun peut pousser cette
jeune femme venue d’un
monde diamétralement
opposé au nôtre et les tireurs
fous qui se font exploser
sur nos terrasses de café ?
Et enfin comment ne pas
ressortir de cette expérience
littéraire totalement
déboussolé ? Le roman ne
donne aucune réponse. Mais
il éclaire nos fractures et
provoque une résonnante
déflagration.
Khadija – Le Journal
d’une kamikaze,
Marina
Akhmedova, Louison éditions,
500 pages, 29 euros
1...,21,22,23,24,25,26,27,28,29,30 32,33,34,35,36,37,38,39,40,41,...108
Powered by FlippingBook