Magazine #5 RDM - Rivages du Monde - page 34

RDM Magazine
/
N°5
/
octobre–janvier 2016–2017
34
Enfin on ne peut pas évoquer la Russie sans parler d’alcoo-
lisme. La consommation ne recule pas (12 à 18 litres d’alcool
en moyenne par an et par personne) et reste la cause de mor-
talité majeure chez les hommes.
RDM : Vladimir Poutine incarne à lui seul le
patriotisme russe. Est-ce une fierté partagée par l'en-
semble des habitants ?
V. D. :
Les Russes sont très chauvins et très fiers de leur pas-
sé d’ancien empire. Cet amour de la patrie, dont se joue la
propagande, fait véritablement partie de l’âme slave. Plus le
niveau intellectuel est élevé, plus le patriotisme culturel est
fort, plus il est faible, plus l’admiration porte sur les exploits
sportifs ou guerriers. Même si les Russes ont conscience que
tout ne va pas pour le mieux dans leur pays, ils détestent les
donneurs de leçons et ne supportent pas que leur pays soit
critiqué.
Quant à Vladimir Poutine, il personnifie le renouveau des
années 2000 après le marasme des années 1990. Le culte de
sa personnalité est entretenu par le pouvoir en place mais il
est surtout très ancré dans les classes sociales inférieures.
Les Russes craignent les soulèvements populaires et Pou-
tine représente la stabilité. Finalement, beaucoup de Russes
se désintéressent de la vie politique et sont assez fatalistes
d’autant qu’il existe peu d’alternatives. C'est ainsi qu'il faut
analyser la faible participation (moins de 50%) aux élections
législatives du 18 septembre dernier et l'éclatante victoire de
son parti Russie Unie.
Sur la scène internationale, pour le président Poutine, la
Russie doit inspirer le respect et la peur. D’où la nécessité
de montrer ses muscles.
RDM : La Russie, avec laquelle la France a eu
historiquement des relations privilégiées, est-elle
toujours une alliée ?
V. D. :
Les deux pays sont toujours très liés, parce que les
Russes sont très francophiles depuis cette tradition de
l’aristocratie russe de parler le français. Beaucoup d’en-
treprises et entrepreneurs hexagonaux sont implantés en
Russie. Le lien est donc plus culturel et économique que
politique. Il existe un sentiment anti-européen mais pas
de sentiment anti-français.
RDM : En Occident le pouvoir russe est souvent
critiqué pour son autoritarisme. Comment cela
évolue t-il ?
V. D. :
Dans le mauvais sens, hélas. On fait taire toute op-
position politique. Internet est très développé mais pour
RUSS I E ,
une soc iét é
en mu ta t ion
RDM : Comment se porte globalement la société russe ?
Véronika Dorman :
Elle ne va pas moins bien qu’il y a 20 ou
50 ans. Il y a du travail, les Russes mangent à leur faim, le ni-
veau de vie est en hausse…En revanche, les inégalités sociales
sont délirantes avec une oligarchie richissime. La société est
à la fois très évoluée et sophistiquée alors que certains vivent
dans le quart-monde, privés notamment d’accès aux soins. Le
pays est immense et très inégalement développé.
La première présidence de Vladimir Poutine correspond à
des années d’embellie. Mais depuis la crise ukrainienne et
les sanctions européennes, les classes moyennes souffrent :
pouvoir d’achat et salaires en baisse. En fait, si on n’est pas
malade, si on a un peu d’argent et qu’on vit dans le centre de
Moscou, on a une vie en or ; en revanche, au moindre pro-
blème de santé, avec la police ou la justice, la vie devient très
compliquée...
Ensuite, le reste de la population (classes populaires, ma-
lades, handicapés) vit dans une grande précarité : un retrai-
té russe, par exemple, touche en moyenne à Moscou entre
15000 et 20000 roubles par mois, soit l’équivalent de 200 à
300 euros, alors que le coût de la vie est à peu près le même
qu’en France… Ces retraités sont parfois propriétaires,
pour les plus chanceux, mais n’ont pas d’autre revenu d’où
une grande précarité, et beaucoup d’entraide, de bénévolat,
de commerce parallèle.
La Russie, pays complexe et disparate, apparaît
aujourd’hui comme un véritable continent en pleine
mutation. Correspondante àMoscou pour
Libération
depuis 7 ans ainsi que pour
France 24
et
RFI
, VéronikaDorman brosse un tableau sans
concession de ce pays aussi fascinant que déroutant.
Entretien réalisé par Chrystèle Mollon
¬
Illustration Dorian Jude
¬
© Shutterstock
RUSSIE, UNE SOCIÉTÉ EN MUTATION
/
DOSSIER
1...,24,25,26,27,28,29,30,31,32,33 35,36,37,38,39,40,41,42,43,44,...108
Powered by FlippingBook