Magazine #5 RDM - Rivages du Monde - page 89

octobre–janvier 2016–2017
/
N°5
/
RDM Magazine
89
EMBARQUEZ
/
EN COULISSES
SOCR AT E
A BDOUK ADY ROV,
responsabl e de
produc t ion Rus s ie
Rencontre avec l’un des membres fondateurs de Rivages
dumonde, responsable de la production de toutes
les croisières en Russie. Un Russe arrivé en France en
1985 et au passé rocambolesque.
Par Sébastien Righi
¬
Photo Florian Chavanon
¬
RDM : Commençons
par parler de votre
travail chez Rivages
dumonde. Quel poste
occupez-vous ?
Socrate Abdoukadyrov :
Depuis la création de Ri-
vages du monde, il y a une quinzaine d’années déjà, je gère
l’ensemble des croisières en Russie. Concrètement, produire
une croisière signifie : choisir les bateaux, les visites, l’itiné-
raire, les escales, les équipes. Chaque mois, je vais en Russie
pour vérifier que tout fonctionne bien, tester les restaurants,
les plats qui seront servis... Et c’est compliqué ! Pour visiter
le Kremlin par exemple, il faut réserver un mois à l’avance et
donner le nombre exact d’entrées par bus. Il faut donc tout
organiser en amont.
Et puis il faut avoir une connaissance profonde de la langue
russe pour négocier et connaître la manière spécifique de
traiter avec eux.
RDM : Comment caractériseriez-vous ce caractère
russe si particulier ?
S. A. :
Les Russes sont directs, spontanés. Ils sont particu-
lièrement sensibles au charme qui crée un rapport de force :
il faut plaire avant tout et avoir du caractère pour s’imposer.
Ni la force ni l’argent ne comptent mais le respect que l’on
impose. Les Russes valorisent l’intelligence car pour moi la
Russie est avant tout un pays intellectuel.
RDM : Vous n’êtes pas un Russe comme les autres.
Parlez-nous de votre parcours ?
S. A. :
Je suis perse d’origine, né à Samarcande où j’ai étu-
dié jusqu’à mon bac, mais de culture russophone. À l’âge
de 17 ans, je suis parti à Saint-Pétersbourg – Leningrad à
l’époque – pour des études d’ingénieur spécialisé dans l’élec-
troacoustique dans le cinéma. Après mon service militaire
en Allemagne, j’ai réalisé le rêve de ma vie : être acteur. J’ai
intégré l’école de Vakhtangov àMoscou, l’une des meilleures
du monde à l’époque.
Pendant 10 ans j’ai fait des
tournées dans le monde
entier et à Moscou je fré-
quentais tout le monde
artistique, les théâtres,
les musées. Mais à 38 ans
j’ai compris quema carrière était terminée. Étant marié avec
une Française, en 1985 nous avons décidé de nous installer
en France.
Je ne parlais pas unmot de français à l’époquemême si j’avais
lu tous vos grands romanciers ! Pendant 5 ans, j’ai traduit des
demandes de visas en russe. Puis avec la chute de l’URSS, il a
fallu reconstruire intégralement l’offre de voyages et on m’a
proposé cette mission de responsable de production Russie.
RDM : Les croisiéristes sont en rapport quotidien avec
les équipes de Rivages dumonde : c’est vous qui les
recrutez ?
S. A. :
Oui, c’est moi qui choisis les directeurs de croisière, les
conférenciers, qui eux-mêmes construisent leur équipe. Et je
suis particulièrement fier d’eux. Tatiana est une directrice de
croisière exceptionnelle qui était auparavant l’une des meil-
leures guides de Moscou, époustouflante par sa culture.
J’étais bluffé par les conférences d’Irina, avec ses plaisante-
ries, son humour. Je pense que c’est cette équipe sur le ba-
teau qui fait la plus-value de Rivages du monde. Et aussi le
bateau qui a été totalement rénové avec des cabines large-
ment agrandies.
RDM : Vous qui connaissez si bien la Russie, quel est
votre coup de cœur sur cette croisière ?
S. A. :
Ce qui m’a fasciné ce sont les paysages notamment
après Goritsy alors que je suis fondamentalement un citadin.
Sinon j’ai toujours rêvé de Moscou depuis ma jeunesse. Et
cette ville reste pour moi le centre culturel et artistique foi-
sonnant de la Russie. J’adore Moscou pour son esprit d’ou-
verture : c’est une vraie ville russe !
1...,79,80,81,82,83,84,85,86,87,88 90,91,92,93,94,95,96,97,98,99,...108
Powered by FlippingBook