RDM Magazine #6 - Rivages du Monde - page 12

10
RDM Magazine
/
N°6
/
mars–juin 2017
L’ INS TANT PHOTO
Très chères amies et chers amis croisiéristes, envoyez-nous vos photos à
, nous les publierons dans nos prochains numéros.
HERGÉ , CHRIS TOPHE COLOMB E T L A LUNE
Marie Domper
¬
>
La Barbade
Patrick
Martin,
67 ans,
retraité
uel est le point
commun entre
Christophe Colomb
et Tintin ? Aucune
parenté capillaire,
non, l’explorateur n’était pas affublé
d’une jolie houppette ; ni canine, à
ma connaissance, aucun fox-terrier
n’embarqua sur les caravelles, et
malgré ses nombreux voyages,
Colomb n’a jamais exploré la lune.
Pourtant c’est bien du côté des astres
que se trouve la réponse. Car figurez-
vous que ces deux personnages ont
en commun d’avoir été sauvés…
par une éclipse !
Souvenez-vous, dans
Le Temple
du soleil
, Tintin est condamné à être
brûlé sur un bûcher pour avoir osé
pénétrer dans un temple inca.
Le reporter parvient alors à s’en sortir
en faisant croire qu’il a le pouvoir
de commander le soleil, grâce à une
éclipse qui a lieu le jour du sacrifice.
Il est alors libéré, délivré et tout est
bien qui finit bien. Cette aventure
m’a toujours fascinée, mais il faut
reconnaître qu’Hergé n’a rien inventé :
il s’est tout simplement inspiré
d’un voyage de Christophe Colomb.
Nous sommes en 1504, l’explorateur
entreprend son quatrième et dernier
périple vers les Amériques. Son bateau
est pris dans une tempête et s’échoue
en Jamaïque. Un malheur n’arrivant
jamais seul, il doit faire face à la
révolte d’une partie de son équipage
qui s’enfuit avec les vivres. Il tente
alors de négocier avec les indigènes,
qui ne sont pas très enclins à fournir
de la nourriture à ces étrangers, plus
connus pour leurs pillages que pour
leurs invitations à dîner. Le moral est
au plus bas, mais c’est sans compter
sur la passion de Christophe Colomb
pour l’astronomie.
Il découvre, en consultant les
éphémérides, qu’une éclipse de lune
est prévue trois jours plus tard et tente
un coup de poker : «
Donnez-nous à
manger sinon je fais disparaître la lune !
»
Évidemment tout le monde lui rit
au nez, jusqu’à ce que le jour dit, la
lune commence effectivement à
s’éclipser. Les indigènes sont bluffés
et consentent donc à nourrir ce
«
demi-dieu » et ses hommes jusqu’à
ce qu’ils puissent réparer leur bateau
et rentrer à la maison. Avec en prime,
mille sabords, une belle histoire à
raconter à leurs petits-enfants !
RdM
BILLET D'HUMEUR
/
DANS LA VAGUE
>
Malaga,
Espagne
Olga
Bralant,
68 ans,
retraitée
Q
1...,2,3,4,5,6,7,8,9,10,11 13,14,15,16,17,18,19,20,21,22,...108
Powered by FlippingBook