RDM Magazine #6 - Rivages du Monde - page 27

mars–juin 2017
/
N°6
/
RDM Magazine
25
Affiche C
ie
Gle Transatlantique.
Havre-New York. La Provence. La Lorraine.
La Savoie. La Touraine. 
Auteur : Fernand Le Quesne (1856-1932)
CULTURE
/
INTERVIEW
L
a « French line » était, pour la clientèle anglo-
phone, le nom de la Compagnie générale tran-
satlantique qui assurait la liaison Le Havre-New
York. En 1976, la « Transat », comme on l'appelait
souvent, a fusionné avec une autre compagnie centenaire,
les Messageries maritimes, dont les navires sous pavillon de
la Licorne reliaient les ports français à la mer Noire, la Rus-
sie, l'Amérique du Sud et l'Extrême-Orient. La Compagnie
générale maritime (CGM), née de la fusion, a fait don en
1995 de son patrimoine historique à une association créée au
Havre pour l'occasion et présidée par Éric Giuily, le dernier
président de l'entreprise, avant sa privatisation. L'association
est baptisée « French lines », avec un « s », «
car elle a vocation
à accueillir l'ensemble des compagnies maritimes françaises
», pré-
cise sa secrétaire générale, Marie-Anne du Boullay.
Au fil des ans, des dons et dépôts, issus de particuliers et
d’entreprises, viennent enrichir les collections, chouchou-
tées par une équipe salariée de sept professionnels, un ser-
vice civique et des bénévoles.
Dans ses réserves, French lines conserve actuellement plus
de 6 km linéaires d’archives, 80000 photographies, dont
5500 plaques de verre, 300 films, 200 heures d'archives so-
nores et de mémoire orale, des collections de plus de 32000
objets et œuvres d’art (sculptures, peintures et œuvres
graphiques, mobilier et décors, maquettes, arts de la table,
costumes, etc.) souvent issus de paquebots mythiques. Les
archives papier comprennent notamment des rapports de
voyage, des contrats sur les aménagements des paquebots,
des plans de navire, des listes de passagers et les dossiers du
personnel. Elles sont en quelque sorte le « trésor de guerre »
de l'association qui fait le bonheur des chercheurs dumonde
entier.
«
Nos collections touchent à énormément de sujets, aussi variés que
la gastronomie, les arts décoratifs, les innovations technologiques, le
droit du travail ou l'immigration, car au début du siècle les compa-
gnies ont fait fortune avec les immigrants et non avec les passagers de
1
ère
classe
», indique Marie-Anne du Boullay. French Lines, qui
F R ENCH L I NE S ,
la mémoi re des paquebot s
Créée en 1995, l’associationFrench lines se consacre à la
sauvegarde, la conservation et lamise en valeur du patrimoine
des compagniesmaritimes françaises. Ses réserves auHavre
qui abritent d’exceptionnels fonds d'archives et de riches
collections d’objets, témoignent de plus de 150ans d'histoire
de lamarinemarchande.
Par Sylvaine Frézel
¬
n'a pas d'espace d'exposition, fait connaître ce patrimoine
en proposant des expositions temporaires dont elle assure le
plus souvent le commissariat, et en prêtant ses merveilles à
d'autres institutions en France et dans le monde. «
Nous al-
lons prêter des pièces majeures, dont une série de décors du paquebot
France
de 1912, au Peabody Essex Museum de
Salem, près de Boston, pour une exposition orga-
nisée mi-mai en collaboration avec le Victoria Al-
bert Museum de Londres qui l'accueillera en 2018.
Cet été, à l'occasion des célébration des 500 ans
du Havre, une expo mettra en valeur l'histoire de
la ligne entre le Havre et New York
», annonce-t-
elle. Chaque année, début décembre se tient
dans les locaux une expo-vente d'objets ori-
ginaux en surnombre et de produits dérivés,
une occasion de s’offrir ou d’offrir une partie
de la mémoire des compagnies maritimes
françaises.
RdM
54 rue Louis Richard 76600 Le Havre
Tél : 02 35 24 19 13 /
© Collection French Lines
1...,17,18,19,20,21,22,23,24,25,26 28,29,30,31,32,33,34,35,36,37,...108
Powered by FlippingBook