RDM Magazine #6 - Rivages du Monde - page 47

mars–juin 2017
/
N°6
/
RDM Magazine
45
DOSSIER
/
LA COSMOLOGIE DES ACHUARS
© Shutterstock
L A COSMOLOGIE
ACHUAR FACE À
L'OCCIDENT
CONT EMPOR A IN
Les expéditions européennes au temps des explora-
tions se sont accompagnées, quelque temps après, de
la conquête des territoires et des idées sur les peuples
autochtones, alors qu'auXVII
e
s'affirment chez les
philosophes occidentaux une discontinuité et une op-
position entre nature et culture, qui sera difficilement
réconciliable. Philosophe de formation, Philippe
Descola a été chargé par leCNRS à la fin des années
1970d’étudier enAmazonie les Jivaros Achuars,
épargnés des ambitions économiques europénnes. Il
en ressortira une étude anthropologique compara-
tive des rapports entre humains et non-humains qui
dépasse l’opposition entre la nature et la culture.
Un enseignement important qui nous permet de pen-
ser notremonde actuel occidental face aux
défis écologiques. Décryptage.
Par Vincy Thomas
¬
A
ux confins de l’Amazone vit le
peuple Achuar, l’un des plus iso-
lés du monde, des Indiens Jivaros
établis aux bords de leur rivière
Kapawi qui rejoignant l’Amazone
file en direction de l’océan Atlan-
tique. C’est là que Philippe Desco-
la, alors jeune ethnologue formé
par Claude Lévi-Strauss, se pose dans les années 1970 (qui le
conduira à son premier ouvrage majeur,
Les Lances du crépus-
cule
). Au milieu de ce petit peuple (environ 6000 personnes),
cerné par une flore foisonnante. Or, si la jungle est omnipré-
sente, la nature n’est pas vierge. Les Achuars cultivent des jar-
dins et transplantent des arbres fruitiers comme des palmiers.
Après tout leur nom signifie « peuple du palmier aguaje ».
1...,37,38,39,40,41,42,43,44,45,46 48,49,50,51,52,53,54,55,56,57,...108
Powered by FlippingBook