RDM Magazine #6 - Rivages du Monde - page 5

3
édito
es grands voyages ont ceci de merveilleux que leur enchantement commence avant le départ
même. On ouvre les atlas, on rêve sur les cartes. On répète les noms magnifiques des villes
inconnues
», nous dit Joseph Kessel. Et si l’on se prend à regarder d’anciennes cartes,
celles qui dessinèrent peu à peu ce monde tel qu’on le connaît aujourd’hui, et
qu’apparaissent ces noms : Madère, Cap-Vert, Amazonie, Sainte-Lucie… On se
met à rêver de contrées exotiques et lointaines. Une invitation au voyage à travers cet océan Atlantique
mythique. Une route qu’empruntèrent avant nous d’illustres aïeux. Quelle force les a poussés à découvrir
le NouveauMonde ? Quelle soif de records motive encore aujourd’hui les navigateurs à parcourir seul cet
océan ? La liberté et la curiosité constitutives de la nature humaine, comme le pensait Baudelaire quand
il écrivait «
homme libre, toujours tu chériras la mer
» ? C’est sans compter sur d’autres penchants tout aussi
humains : la volonté de pouvoir et de conquêtes. Les traversées atlantiques ont façonné notre histoire,
transformé nos mondes, notre gastronomie, notre culture, peuplées des terres, décimées des peuples,
pour le meilleur et pour le pire, car il ne faut pas oublier que ces routes furent aussi celles dumalheur et de
l’esclavage. Cette lucidité nécessaire face à l’histoire se confronte alors à la permanence du mythe, celui-
là même qui attire sur le pont d’un bateau quiconque rêve de vivre à son tour l’aventure transatlantique,
à la découverte d’une Amazonie encore vierge, d’îles paradisiaques, de peuples autochtones mais aussi
peut-être de cette part de conquérant que chacun garde en soi.
RdM
Sébastien Righi, rédacteur en chef
« L
1,2,3,4 6,7,8,9,10,11,12,13,14,15,...108
Powered by FlippingBook