RDM Magazine #6 - Rivages du Monde - page 63

mars–juin 2017
/
N°6
/
RDM Magazine
61
Le théâtre romain
Redécouvert en 1951 et
longtemps enseveli sous une
Maison de la culture détruite
aujourd’hui, le théâtre romain
de Malaga accueille de nou-
veau des spectacles. Construit
sous le règne d’Auguste, ses
gradins de 31 m de rayon sur
16 de hauteur, son orchestre
et son
vomitorium
– l’entrée
des gradins – témoignent de la
vitalité de l’hispanité romaine
jusqu’au III
e
siècle.
Bâtir sur des vestiges
De nombreux matériaux
comme les chapiteaux et les
colonnes du théâtre ont été
utilisés par les Maures pour
la construction de l’Alcazaba,
lui-même bâti sur les vestiges
d’une forteresse romaine.
Lors des fouilles sont apparus
les restes de murs romains
revêtus de stuc rougeâtre et
de petits bassins destinés à
la préparation du
liquamen
pâte de poisson – et un cachot
où l’on enfermait la nuit les
prisonnières chrétiennes qui
travaillaient le jour.
ESCALES
/
MALAGA
Splendeurs arabo-
musulmanes
Comme à Grenade, le palais
arabe frappe par sa splendeur
faite de jardins extérieurs,
de bassins et de cours rectan-
gulaires qui conjuguent une
alternance subtile de lumière
et d’ombre. Autour des patios
se dressent de grandes salles
aux plafonds en bois sculptés.
Sans oublier l’arsenal défensif,
les mâchicoulis, les murailles
crénelées percées de 20 portes
et les meurtrières des 30 tours
albarranes. La ville arabe qui
l’entourait alors possédait des
égouts témoins de son haut
degré de civilisation.
Réappropriation
catholique
Après la Reconquista de 1487
par les rois catholiques –
Ferdinand et Isabelle dres-
sèrent leur étendard en signe
de victoire au sommet de la
tour de l’Hommage –, le palais
abrita notamment Philippe IV
et Charles III d’Espagne.
La porte des Colonnes fut
rebaptisée arc du Christ
pour servir de chapelle.
1...,53,54,55,56,57,58,59,60,61,62 64,65,66,67,68,69,70,71,72,73,...108
Powered by FlippingBook