RDM Magazine #6 - Rivages du Monde - page 68

RDM Magazine
/
N°6
/
mars–juin 2017
66
BELÉM
/
ESCALES
1
Au début du XVIII
e
siècle,
le collège Saint-Alexandre
abrita une fabrique de sculp-
tures dirigée par le père Jean-
Xavier Traer. Originaire du
Tyrol, on lui doit notamment
les deux magnifiques chaires
de l’église. Traer enseignait
également la sculpture
aux Indiens qui réalisèrent
nombre d’œuvres – dont des
anges portant des torches –
visibles dans le musée. Par
ailleurs, le musée expose près
de 400 pièces : peinture
sacrée, plâtres, argenterie
et autres objets liturgiques.
1
2
Typique du maniérisme
importé au Brésil par les
jésuites venus du Portugal,
la façade blanche monumen-
tale se compose de 4 étages
surmontés d’un fronton sous
forme de deux volutes – les
mêmes volutes surplombent
les 3 portes d’entrée – se
réunissant en son sommet et
coiffé d’une croix. Ce fronton
était autrefois occupé par
des statues de saints jésuites
aujourd’hui perdues. Des
motifs maniéristes en haut-
relief ornent les pilastres
de la façade créant des jeux
de lumière et deux tours
chapeautent l’ensemble comme
une réplique des églises portu-
gaises de l’époque.
Ancien complexe jésuite du Brésil
colonial, l’église et le collège
Saint-Alexandre de Belèm
abritent depuis 1998 le musée
d’art sacré du Para. Ce sublime
ensemble baroque expose une
riche collection d’objets religieux.
Par Sébastien Righi
¬
De l‘art
sacré en
AM A ZON I E
C’
est à la fin du XVII
e
siècle que les
jésuites, débarqués à Belém en
1653, ont initié la construction du col-
lège Saint-Alexandre et de l’église Saint-
François-Xavier (actuellement Saint-
Alexandre) achevée en 1719. Les reliques
du martyr Saint Alexandre de Berga-
me, offertes par le pape Urbain VIII, y
étaient conservées. À cette époque, et
ce jusqu’à l’expulsion des jésuites en
1759, l’école possédait une bibliothèque
d’une richesse inouïe. Le bâtiment
abrita ensuite le palais épiscopal de la
ville. Exemple de l’architecture jésuite
au Brésil, le décor est caractéristique
du baroque du Nouveau Monde. Dans
le cadre d’un projet de revitalisation du
centre historique de Belém, après une
longue période d’abandon auXX
e
siècle,
l’ensemble a été transformé en musée
dédié à l’art religieux produit dans la
région amazonienne. Ce musée d’art
sacré possède une riche collection de
peintures et sculptures datant des XVII
e
et XVIII
e
siècles.
1
3
À l’intérieur, l’église
se compose d’une nef unique
flanquée de 8 chapelles
latérales, couverte d’une
coupole en bois, sans dôme.
Une sacristie situé sur l’aile
gauche complète l’ensemble.
Cette relative sobriété archi-
tecturale et la blancheur
des murs mettent en valeur
les deux magnifiques chaires
en bois sculpté qui se font face.
Œuvres du père Traer et de
son atelier autochtone, elles
contrastent par leur profusion
d’angelots, leur abondante
décoration typique du baroque
tyrolien. À ne pas manquer
également les retables sculptés
situés dans les chapelles
latérales et le chœur.
© Agencia Para
1
2
3
1...,58,59,60,61,62,63,64,65,66,67 69,70,71,72,73,74,75,76,77,78,...108
Powered by FlippingBook