RDM Magazine #6 - Rivages du Monde - page 70

RDM Magazine
/
N°6
/
mars–juin 2017
68
1
Le muséum
Après avoir gravi une
allée de pierres basaltiques
typique des anciennes
demeures de Madère, appa-
raît le bâtiment principal
qui abrite le musée d’histoire
naturelle, l’herbier, les labo-
ratoires et les bureaux.
La décoration mérite à elle
seule la visite : les magni-
fiques plafonds et parquets,
les carrelages à motifs…
Deux salles sont consacrées
au musée d’histoire naturelle
exposant une large collection
– initiée en 1881 par le fonda-
teur du muséum – de fossiles
et d’oiseaux et mammifères
empaillés. À l’étage se trouve
l’herbier avec ses spécimens
de plantes sauvages et vascu-
laires typiques de l’archipel.
Un écran tactile anime cette
visite.
1
2
Fleurs endémiques
Après la bâtisse, place au
jardin. La visite commence
par une collection d’orchidées
exotiques, dont beaucoup
sont traditionnellement
cultivées sur l’île de Madère,
comme l’orchidée cymbi-
dium, particulièrement
appréciée pour ses hampes
florales couvertes de fleurs
ou l’orchidée bambou, une
orchidée géante aux feuilles
vert foncé et recourbées
de 25 cm de long et aux
pétales blancs teintés de rose
pâle. Plus loin des scilles de
Madère, une grande jacinthe
endémique de l’archipel qui
pousse le long des falaises
abruptes près de la côte.
Chaque automne, la plante
produit une grande tige
de 60 cm de haut surmontée
d'un cône de fleurs très
serrées bleu lavande. Utilisée
le plus souvent à des fins
ornementales, elle est en
voie de disparition à l'état
sauvage. Notons une collec-
tion de diverses variétés
de roses. On peut observer
également d’autres espèces
endémiques : le géranium
de Madère, le jasmin blanc,
l’herbe de vipère, plusieurs
espèces d’hibiscus dont
une très rare qui ne pousse
que dans la rocaille.
MADÈRE
/
ESCALES
2
1
2
3
Toutes les images © Shutterstock
1...,60,61,62,63,64,65,66,67,68,69 71,72,73,74,75,76,77,78,79,80,...108
Powered by FlippingBook