RDM MAG#7 - page 29

29
octobre 2017–mars 2018
/
N°7
/
RDM Magazine
CULTURE
/
MUSIQUE
C
'
est dans les confins du Ba-
nat (aujourd’hui en Rou-
manie) que naît en 1881
Béla Bartók, le grand com-
positeur hongrois. Il se révèle précoce-
ment et à l’âge de 11 ans joue en public
sa première composition, un poème
pour piano intitulé
Le Cours du Danube
.
Il y décrit la descente du fleuve de sa
source jusqu’à la mer Noire. C’est la plus
longue et la plus élaborée de ses œuvres
de jeunesse : les trois mouvements se
découpent en plusieurs sections, au gré
d’un programme géographique au pa-
triotisme naïf et attendrissant.
Les flots tumultueux en arpèges brisés
s’apaisent en une aimable barcarolle et
le Danube entre dans Budapest au son
d’une csardas typiquement tsigane – ju-
gée alors comme l’authentique folklore
hongrois – et la tonalité se fait mineure
au sortir de la capitale. Un rythme de
marche solennelle salue le passage gran-
diose des Portes de Fer avant que ne san-
glote le fleuve d’avoir quitté la Hongrie
en un andante mineur. Cette première
prestation lancera sa renommée et res-
tera l’une des œuvres préférées du com-
positeur lui-même.
Budapest résonne encore des accords
de Béla Bartók. Sa maison où il vécut
de 1932 à 1940 avant d’émigrer aux
États-Unis, aujourd’hui transformée en
musée, mérite une visite. Tout comme
l’auditorium Béla Bartók à l’acoustique
extraordinaire et qui surprend par son
architecture en bois clair, situé sur
les rives du fleuve dans le quartier du
Millenium. Musique et Danube se re-
trouvent ànouveaupour demagnifiques
concerts.
Compositeur, pédagogue et ethnomu-
sicologue hongrois, né en 1882 et mort à
Budapest il y a tout juste 50 ans, Zoltán
Kodaly est avec son ami Béla Bartók l’un
des créateurs de l’école musicale hon-
groise contemporaine qui s’inspire des
musiques et folklores traditionnels. Avec
Bartók, il va recueillir,mettre en forme et
publier unequantitéde chants tradition-
nels nationaux. Cet intérêt qu'il porte à la
musique ancrée dans les racines musi-
cales hongroises apparaît dans nombre
de ses œuvres – il reste d’ailleurs l’un
des plus importants compositeurs pour
chœur du XX
e
siècle. C’est en 1925 qu’il
compose la comédie lyrique
Háry János
,
un opéra qui alterne dialogues parlés et
chansons populaires. Une aria tirée de
cette œuvre intitulée
En-deçà de la Tisza,
au delà du Danube
s’inspire d’un poème
hongrois très populaire, véritable ode
à la paysannerie hongroise. Kodaly y
chante la vie en symbiose avec la nature
dans les campagnes bordant le Danube.
Un opéra rarement joué que l’on pourra
exceptionnellement entendre au palais
des Beaux-Arts de Bruxelles en 2018.
Certes il y eut Strauss et son
Danube bleu
, mais le fleuve qui
traverse laHongrie a également inspiré nombre de compositeurs.
Parmi ceux-ci, le plus fameux, Béla Bartók, et le moins connu
et pourtant grand pédagogue dont on fête le cinquantième
anniversaire de samort, Zoltan Kodaly.
Extraits de ce Danube enmusique.
Par Sébastien Righi
¬
L E DANUBE
c omme i n s p i r a t i on
En 2016, ce grandpédagogue a vu samé-
thode reconnue unanimement et ins-
crite au patrimoine culturel immatériel
de l’UNESCO. Cette démarche péda-
gogique vise la valorisation de la trans-
mission orale défendue comme l’un des
socles de l’apprentissage musical, un
apprentissage universel où chaque élève
dès le plus jeune âge apprend la lecture
musicale comme une langue à part en-
tière. L’année 2017 célèbre Kodaly avec
l’organisation de nombreux concerts
et conférences notamment à l’Institut
hongrois de Paris.
RdM
© Adobe Stock
>
Maison de Béla Bartók
 :
Csalán út, 29, Budapest –
Ouvert tous les jours de
10h00 à 17h00 sauf le lundi
> Concerts et conférences
sur Kodaly
Institut hongrois :
92 rue Bonaparte, Paris
> Concert Kodaly Háry János
Suite
Palais des Beaux-
Arts : 23 rue Ravenstein,
Bruxelles – 22 mai 2018
1...,19,20,21,22,23,24,25,26,27,28 30,31,32,33,34,35,36,37,38,39,...108
Powered by FlippingBook