RDM MAG#7 - page 39

octobre 2017–mars 2018
/
N°7
/
RDM Magazine
39
DOSSIER
/
L’ÂGE D’OR DE L’EMPIRE AUSTRO-HONGROIS
3000 dessins et aquarelles, où l’amour et la mort sont liés,
avec pour caractéristique un trait marqué, parfois même
violent.
UNE FENÊTRE SUR LE MONDE
Devenue un centre de création majeur ou bouillonnent
les idées nouvelles, Vienne attire alors les artistes et intel-
lectuels du monde entier et de toutes les provinces de son
empire en un formidable brassage de cultures. Outre leurs
œuvres, la Sécession a permis aux Viennois de découvrir
ce qui se faisait ailleurs à travers l’Europe, notamment en
France et en Belgique. Van Gogh, Gauguin ou Rodin, pour
ne citer qu’eux, seront exposés dans leur hall d’exposition.
Dans le même temps, à cette période extrêmement pro-
ductive, la scène musicale est dominée par Gustav Mahler
puis par l'école de Vienne autour de Schönberg, Berg et We-
bern qui inventent un nouveau langage et déconstruisent
à leur tour le classicisme et la tonalité. La littérature brille
également avec notamment Stefan Zweig tandis que Sig-
mund Freud va donner naissance à la psychanalyse.
Si, contrairement à d’autres courants, la Sécession ne s’est
jamais donné pour vocation d’aboutir à une révolution
artistique, c’est pourtant bien ce à quoi elle est parvenue,
marquant à jamais l’histoire de l’art.
RdM
Le Ring, enmajesté
Cette fameuse avenue circulaire encercle le centre-ville historique de Vienne. Sa construction à la fin
du XIX
e
siècle préfigure la Sécession en transformant la ville en centre mondain d’un puissant empire.
C’était il y a tout juste 150 ans, en 1857. L'empereur François-Joseph prend la décision de détruire les
remparts qui enferment la capitale autrichienne pour y faire construire en lieu et place la Ringstrasse.
Un projet inspiré par Paris et l’œuvre du baron Haussmann, mais aussi par Munich, métamorphosée
alors par Louis I
er
de Bavière dans un style néo-classique. L’objectif est de préparer l'agrandissement
de la ville impériale, d’unifier les faubourgs au centre mais aussi de la rénover et de la moderniser.
Les meilleurs architectes sont réquisitionnés pour aménager ces 5,3 km, le long desquels les familles les
plus aisées vont s’empresser de construire de nombreux palais. On y trouve surtout des bâtiments publics
somptueux comme l'opéra, le Musée d'histoire de l'art, le Muséum d'histoire naturelle, l'hôtel de ville
ou encore le parlement. Mahler, Klimt ou encore Freud, pour ne citer qu’eux, avaient pour habitude de
fréquenter les cafés désormais légendaires de cette avenue aujourd’hui considérée comme l'une des
plus belles du monde.
Vienne attire
alors les
artistes et
intellectuels
dumonde
entier
© Adobe Stock
1...,29,30,31,32,33,34,35,36,37,38 40,41,42,43,44,45,46,47,48,49,...108
Powered by FlippingBook