RDM MAG#7 - page 40

RDM Magazine
/
N°7
/
octobre 2017–mars 2018
40
L‘ÂGE D ‘OR DE BUDA P E S T
Ils ont changé
le paysage de
Budapest où
existent encore
aujourd’hui
de nombreux
exemples
de style Art
nouveau
Au tournant du XX
e
siècle, Budapest connaît un vertigineux essor économique, démographique
et artistique. Elle veut s'affirmer comme la capitale de la partie orientale de l'Autriche-Hongrie, en rivalité
avec la Vienne impériale. Lamajorité des constructions monumentales, mais aussi des habitations à Pest,
datent de cet âge d'or qui s'achève avec la Première Guerre mondiale.
Par Sylvaine Frézel
¬
L‘ÂGE D‘OR DE L’EMPIRE AUSTRO-HONGROIS
/
DOSSIER
B
udapest a eu son métro avant Paris, Berlin et
Vienne ! Le
földalatti
– dénomination inspirée de
l'
underground
londonien créé une trentaine d'an-
nées auparavant – a été mis en service en 1896, à
l'occasion des festivités dumillénaire. Avoir la première ligne
de métro d'Europe continentale rejaillissait indéniablement
sur le prestige de la ville et du pays qui voulait célébrer avec
faste les 1000 ans de l'installation des tribus magyares dans
la plaine hongroise.
Budapest vivait alors une modernisation tardive, mais ful-
gurante que le compromis constitutionnel de 1867 avait
favorisée. La Hongrie avait obtenu de François-Joseph l'au-
tonomie relative que ses dirigeants réclamaient depuis la
révolution de 1848 et elle disposait désormais, à l'instar de
Vienne, d'une capitale politique et administrative. La partie
hongroise de la double monarchie englobait la Slovaquie, la
Transylvanie (aujourd'hui en Roumanie), la Croatie et les
confins serbes et son territoire était trois fois plus important
que le pays aujourd'hui.
L’ESSOR D’UNE MÉTROPOLE
En 1873, l'union officielle entre Bude et Vieille Bude (Obuda)
sur la rive droite du Danube et l'industrieuse Pest a donné à
la nouvelle cité les proportions et les caractéristiques d'une
métropole mondiale. Les nouvelles constructions sont pla-
nifiées et contrôlées par le conseil des travaux publics de la
capitale, organisation centrale responsable de l'urbanisme.
Sa population est multipliée par trois et dépasse le million
d'habitants en 1910. Beaucoup d’habitants des campagnes
viennent travailler à la capitale qui concentre 60% de l'in-
dustrie hongroise. Les points forts de ce secteur qu'encou-
rage le gouvernement sont l'agro-alimentaire, les transports
et les industries nouvelles.
À la fin du XIX
e
siècle, Budapest se distingue dans la pro-
duction de farine, devenant le second centre minotier au
monde derrière Minneapolis aux États-Unis. Elle le doit en
grande partie à une découverte technique, le moulin à cy-
lindres que ses ingénieurs ont su perfectionner. Elle exporte
avec succès sa farine « super blanche » (on parlait de la «
mouture hongroise »), mais elle développe aussi les distille-
1...,30,31,32,33,34,35,36,37,38,39 41,42,43,44,45,46,47,48,49,50,...108
Powered by FlippingBook