RDM MAG#7 - page 57

octobre 2017–mars 2018
/
N°7
/
RDM Magazine
57
La liberté,
c’est ce que
ressentent les
touristes dans
notre village,
c’est leur
arrêt vert
passe mieux auprès des populations sont désormais fer-
mées. Et l’agriculture n’a redémarré que récemment mais
Srecko se veut optimiste :
« Si les jeunes veulent du travail,
il y a de l’avenir ici, les bateaux, le tourisme, la production de
fromage et de miel, nous avons la forêt, de l’herbe sans pesticide
et le fleuve ! »
Natasa ne peut s’empêcher de faire non de la tête, pensant
au salaire moyen de 150 euros mensuel dans la région et
au manque d’opportunités en termes d’éducation.
« Je
rêve d’étudier à l’université, je suis la première femme à occuper
ce poste de direction de la ville et pourtant j’ai arrêté mes études
au lycée. Il est impossible de payer la location d’une chambre à
Belgrade. »
Srecko préfère conclure sur le fleuve,
« sa vie »
depuis ses 18 ans,
« l’opportunité de se connecter à la mer et
au reste du monde »
. Une chose est sûre, quand ces deux-là
débattent le soir sur les rives, même si le fleuve est calme,
le village devient animé.
RdM
DOSSIER
/
PORTRAITS AU FIL DU DANUBE
1...,47,48,49,50,51,52,53,54,55,56 58,59,60,61,62,63,64,65,66,67,...108
Powered by FlippingBook