RDM MAG#7 - page 87

octobre 2017 -mars 2018
/
N°7
/
RDM Magazine
87
EMBARQUEZ
/
LA PAROLE EST À VOUS
jamais. Sur le Mékong et l’Irrawaddy, je
passais mon temps sur le pont Soleil.
RDM : Quel type de cabine
choisissez-vous ?
P. C. :
En principe nous ne prenons
pas les Suites mais plutôt les cabines
moyen et haut de gamme. Nous par-
tons toujours en couple, avec ou sans
amis suivant la disponibilité et les
désirs de chacun. Mais compte tenu
du fait que nous ne prenons pas les
premiers prix, nous attendons quand
même un certain confort.
RDM : Vous avez voyagé plusieurs
fois avec Rivages duMonde.
Qu’est-ce qui vous a séduit par
rapport aux autres
compagnies ?
P. C. :
La différence pour moi, c’est
avant tout le personnel de Rivages du
Monde. L’accueil que nous avons eu sur
le Mékong lors de notre première croi-
sière a été déterminant. Vanessa Fleury
était directrice de croisière. Nous avons
eu d'excellents rapports avec elle qui
ne s’est jamais démenti puisque nous
l’avons retrouvée à plusieurs reprises :
sa gestion de la croisière, sa gentillesse
et tout ce qu’elle insuffle à ses collabo-
rateurs. Je crois d’ailleurs que nous la
retrouvons prochainement sur l’Ama-
zone pour notre plus grand bonheur.
En général, nous avons de très bonnes
relations avec tous les accompagna-
teurs qui sont des gens charmants, à
l’écoute, toujours de bonne humeur
même si ce n’est pas toujours facile, il
faut bien le reconnaître. Je pense que
l’équipe qui accueille fait beaucoup
dans la réussite de ces croisières. Nous
avons noué au fil du temps des rela-
tions vraiment amicales avec certains
des accompagnateurs.
RDM : Que pensez-vous des
bateaux affrétés par Rivages du
Monde ?
P. C. :
Le fait que Rivages du Monde
ait des bateaux de petite taille est pour
nous primordial. Pour notre première
croisière sur le Mékong, il devait y avoir
une vingtaine de cabines. Il est vrai que
c’est beaucoup plus agréable. En ce qui
concerne l’Irrawaddy, nous étions sur
un bateau magnifique et chargé d’his-
toire. Nous avons toujours eu sur ces
petits bateaux un accueil très agréable.
Mais j’avoue que nous n’avons jamais
fait de croisières sur de grosses uni-
tés. Quant à l’
Astoria
, nous entamons
notre troisième ou quatrième croisière
à bord, c’est donc qu’il doit nous plaire !
RDM : Participez-vous aux
excursions proposées ?
P. C. :
Toujours. Partir en croisière
sans participer aux excursions n’a que
peu d’intérêt. Notre budget excursions
est d’ailleurs toujours très impor-
tant. Nous les prenons pratiquement
toutes sauf quand il faut choisir entre
plusieurs visites qui ont lieu simulta-
nément. Sur le Danube, c’est quand
même très intéressant d’aller visiter les
capitales, les monastères…
RDM : Parlez-nous de vos
croisières ? Quels souvenirs en
gardez-vous ? Lesquelles avez-
vous préférées ?
P. C. :
Parmi les moments inoubliables,
je citerais l’embarquement au soleil cou-
chant sur le lac Tonlé Sap qui a été un
énorme moment de bonheur. Vanessa
nous a accueillis dans un endroit tout
à fait improbable et magnifique. Je
n'en dis pas plus pour ceux qui aurait
la chance de la faire. Toute la descente
du Mékong est très belle, surtout sur sa
partie cambodgienne, si sereine.
La croisière sur l’Irrawaddy a été abso-
lument sublime et elle s’est terminée
le dernier soir sur le pont à regarder
des centaines de lampions qui des-
cendaient le fleuve à notre rencontre.
C’était magique !
En Islande également, nous avons ado-
ré les magnifiques lumières. Toutes les
escales étaient différentes sur cette île
minérale avec une lumière couleur de
fer sous le soleil. Et puis au Groenland,
nous avons eu la chance d’avoir un ciel
bleu marine devant une montagne
d’icebergs et des baleines qui faisaient
leur ballet. Je crois que nous avons eu
beaucoup de chance.
Nous adorons les environnements ex-
trêmes, en pleine nature. En Patagonie,
sur le
Stella Australis
, nous sommes
restés seuls pendant six jours. Nous
n’avons pas croisé un seul bateau. Dans
les fjords, au contact des glaciers, nous
avons eu un temps sublime. Encore
beaucoup de chance !
RDM : Qu’avez-vous pensé des
guides de Rivages duMonde ?
P. C. :
Les guides parlent très bien fran-
çais, ce qui est plutôt agréable. Et ils
sont en général toujours intéressants et
sympathiques.
RDM : Et que dire des
conférences à bord ?
P. C. :
Au Canada, nous avons eu
un conférencier qui connaissait par
cœur le Québec. En Hollande égale-
ment, nous avons eu une conféren-
cière extraordinaire, Mathilde, qui
nous préparait à la visite des musées :
une femme passionnante. En dehors
de cela, je vous avoue que nous allons
rarement aux conférences. Pour nous,
c’est le paysage qui prime.
RDM : Et de l’ambiance à bord ?
Gardez-vous des contacts avec
certains passagers ?
P. C. :
Nous avons rencontré des
personnes en Chine avec qui nous
sommes partis en Patagonie par la
suite. Et nous les revoyons en France
car ils habitent dans notre région. Nous
projetons d'ailleurs de faire de nou-
veaux voyages ensemble. Il y a aussi un
autre couple que nous avions retrouvé
sur deux croisières et avec lequel nous
partons au Laos en mars prochain.
Très souvent nous avons sympathisé
avec d’autres croisiéristes mais sans
que ça aille plus loin que le temps du
voyage.
RDM : Si vous deviez refaire
une croisière prochainement,
repartiriez-vous avec Rivages du
Monde ?
P. C. :
Nous partons dans dix jours sur
l’Amazone et nous avons déjà réservé
une croisière au Laos au printemps !
1...,77,78,79,80,81,82,83,84,85,86 88,89,90,91,92,93,94,95,96,97,...108
Powered by FlippingBook