Background Image
Table of Contents Table of Contents
Previous Page  18 / 108 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 18 / 108 Next Page
Page Background

DANS LA VAGUE

018

N° 1 / 2015

EXPOSITIONS

ARGENTINE

EN BALADE

L’Argentine prend ses quartiers d’été à Paris. L’exposition

My Buenos Aires

à la Maison rouge opère un focus sur la capitale

sud-américaine et en restitue le goût, le style et l’énergie. Avec plus

de soixante artistes, la sélection organise le dialogue entre espace

public et sphère de l’intime, entre appréhension politique de la ville

et investigation de son inconscient. Conçu comme une balade ur-

baine, le parcours de l’exposition fait voyager le visiteur entre des

morceaux de façades et d’échafaudages, un vieux canapé, des ca-

pots de voiture et des statues décapitées. Des artistes confirmés

(Guillermo Kuitca, Jorge Macchi) à ceux des jeunes générations,

les plasticiens argentins exaltent ici la sensualité, la folie et le mys-

tère de leur capitale.

LES OCÉANS

UTOPIQUES

Révélé par le prix Découverte des amis du Palais de Tokyo, En-

rique Ramirez expose plusieurs œuvres à Marseille durant l’été.

Son dernier film,

Une Histoire sans destin

, une fable sur Magellan, le

fantasme de la Patagonie et l’utopie des explorateurs, est montré

en avant-première à l’occasion du Festival international du film

documentaire. Poétisation d’un épisode tragique de la dictature

chilienne, le triptyque

Los Durmientes

, présenté cet automne au

Palais de Tokyo, est quant à lui projeté à l’espace HLM, tandis

que la galerie HO accueille d’autres pièces. Notons également

qu’Enrique Ramirez participe à l’exposition

Tu dois changer ta

vie

avec son film contemplatif

Océan

dans le cadre de Lille 3000,

fin septembre.

L’ASIE DU SUD-EST

S’EXPOSE

Dans le cadre de la célébration des cinquante ans de relations diplomatiques

entre Singapour et la France, l’art de l’Asie du Sud-Est est mis à l’honneur dans

les plus grandes institutions hexagonales. Le MAC de Lyon accueille ainsi

Open Sea

, une exposition panorama sur la création sud-asiatique depuis trois

décennies. Tous médias confondus, les œuvres d’une trentaine d’artistes venus

de cette région carrefour, nourrie d’influences internationales, rendent compte

de son extraordinaire dynamisme. Le Vietnamien Jun Nguyen-Hatsushiba

y présente

Memorial Project Nha Trang

, une vidéo dans laquelle des rickshaws

(cyclo-taxis) évoluent sous l’eau avec difficulté, en hommage aux boat-people

morts en mer. On peut également y découvrir le travail d’Anida Yoeu Ali

et d’Uudam Tran Nguyen, deux figures montantes de l’art cambodgien et

vietnamien.

Open Sea

, Musée d’art contemporain de Lyon

D

u

17

avril

au

12

juillet

2015

Festival international du film documentaire de Marseille,

Espace HLM/Hors-les-murs, galerie HO

D

u

30

juin

au

06

juillet

2015

My Buenos Aires

, La Maison rouge, Paris

D

u

20

juin

au

20

septembre

2015

MÉMOIRE YAMANA

À ne pas manquer cet été aux Rencontres d’Arles, le festival international de photographie, une exposition consacrée au pho-

tographe-missionnaire Martin Gusinde, qui a vécu avec les peuples indigènes de la Terre de feu au début du siècle dernier.

Durant six années, il a accumulé ainsi quelque 1200 magnifiques clichés, qui restent à ce jour l’un des rares et précieux témoi-

gnages sur les Yamana et Selk’nam.

Terre de feu

, Martin Gusinde, Rencontres d’Arles,

du

6

juillet

au

20

septembre

2015

© DR, Maison Rouge

© Enrique Ramirez DR

© Jun NGUYEN-HATSUSHIBA, Memorial Project Nha Trang, Vietnam,

2001, Collection SingapourMuseum

© DR