Background Image
Table of Contents Table of Contents
Previous Page  9 / 108 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 9 / 108 Next Page
Page Background

Il est partout ! Télévision, radio, livres,

théâtre… Stéphane Bern est un homme

très demandé, même en croisière !

Il donne en effet des conférences sur des

bateaux. L’occasion de s’échapper un peu,

lui qui apprécie particulièrement la Médi-

terranée, une mer mais aussi une mère,

nourricière de notre civilisation, la

« mare

nostrum »

. Questions bateau...

Interview Florian Delisle ¬

Votre première fois

sur un bateau ?

J’étais enfant. Entre l’Allemagne et le

Danemark. Mais là où j’ai le plus profi-

té, ma plus grande aventure en mer, ça

a été le

Mermoz

, un bateau mythique.

J’ai découvert la Turquie, la Grèce,

c’était absolument fabuleux !

Mal demer

ou piedmarin ?

J’adore les bateaux dans l’idée, mais

j’ai le mal de mer. Il n’y a que sur les

très gros bateaux, type transatlan-

tique, que ça va. En fait, j’aime bien les

immeubles flottants comme le

Queen

Elisabeth

. Forcément !

Bateau ivre

ou bateau livre ?

Je suis bateau livre, moi ! Je vais en

croisière surtout pour faire des confé-

rences, ce qui me laisse un peu de répit

pour lire et vérifier deux, trois éléments

dans mes ouvrages d’histoire pour ne

pas raconter des bêtises aux gens qui

ont la gentillesse de venir m’écouter.

Conseils pour bien

réussir une croisière ?

Il faut pas mal de vêtements tout ter-

rain pour pouvoir se changer ! Et puis

avoir de bons livres. Il faut aussi bien

préparer son séjour, se documenter.

Moi, je trouve que c’est formidable de

voyager comme ça : un jour vous êtes

là et le lendemain vous vous réveillez

ailleurs… Au fond les pays se visitent

mieux de la mer ou d’un fleuve.

Le cocktail parfait

pour une croisière ?

C’est d’avoir des croisiéristes extrême-

ment sympathiques ! Ça se déguste

sans modération. Si vous êtes avec des

gens merveilleux, vous pouvez vous

faire des amis pour la vie. Ça m’est

arrivé !

Un pêchémignon

en croisière ?

La gourmandise ! On mange beau-

coup, surtout lors des croisières avec

de grands chefs à bord.

Un navigateur célèbre ?

Tabarly ! Il m’a fait rêver. Moi, les héros

de mon enfance, ce sont les grands ex-

plorateurs. Magellan, Vasco de Gama,

Christophe Colomb… Je me suis plon-

gé dans leur vie. La mer m’a toujours

fasciné ! Je repensais à tous ceux partis

de Lisbonne. Comme le disait Luís de

Camões, ils y allaient

« pour donner des

mondes au monde »

. Pour moi, la mer

c’est ça, c’est l’invitation au voyage !

Q

U

E

S

T

I

O

N

N

A

I

R

E

B

A

T

E

A

U

AVEC

STÉPHANE

BERN

009

N° 1 / 2015